Un jeu de l’oie pour apprendre la géographie du royaume en 1659

Jeu de cartes ou de l’oie, puzzles ou encore jeu de la chouette, les adaptations de jeux existants à visée pédagogique se multiplient à l’époque moderne. Dans les années 1644-1645 et sur demande de Mazarin, l’académicien Jean Desmarets de Saint-Sorlin et le graveur Stefano Della Bella1 réalisent quatre jeux de cartes destinés à l’éducation du jeune Louis XIV2. Ces jeux sont des supports d’apprentissage d’un savoir historique et géographique. Les jeux de Pierre Duval apparaissent donc dans un contexte français d’engouement autour de la pédagogie ludique. Il s’agit pour la grande majorité d’adaptations du traditionnel jeu de l’oie. Ce billet est consacré à l’analyse du Jeu de France3 et à la manière d’y jouer. Ce jeu apparaît à la fois comme un cadre alternatif à l’apprentissage de la géographie et comme un support original de la représentation cartographique du royaume de France4.

Continuer la lecture de Un jeu de l’oie pour apprendre la géographie du royaume en 1659

Geoffrey Phelippot

Doctorant en histoire à l'EHESS

More Posts

  1.  Voir en particulier le catalogue d’exposition de Caroline Joubert, Stefano Della Bella 1610-1664, Caen, Musée des Beaux-Arts, 4 juillet – 5 octobre 1998, Paris, RMN, 1998. []
  2. Paris Amanda Spies-Gans, « A Princely Education through Print: Stefano della Bella’s 1644 Jeux de Cartes Etched for Louis XIV », Getty Research Journal, janvier 2017, vol. 9, p. 1‑22. []
  3. Sur les jeux de l’oie voir Adrian Seville, The Cultural Legacy of the Royal Game of the Goose: 400 years of Printed Board Games, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2019 et sur le Jeu de France en particulier Adrian Seville, « Le Jeu de France – Pierre Duval’s Map Game », BIMCC Newsletter 21 (2005), p. 24-27 et voir également son site ICI []
  4. Geoffrey Phelippot, « Naissance de la géographie ludique au XVIIe siècle, les jeux pédagogiques de Pierre Duval », Mémoire de master en Histoire et civilisations, sous la direction de Lucien Bély, Paris, Université Paris-IV Sorbonne, 2016 []

Comment faire une carte lorsqu’on est mort ?

Pierre Duval est un producteur de cartes parisien du XVIIe siècle1. Il est le neveu du célèbre géographe Nicolas Sanson et obtient le titre de géographe du roi en 1650. Il réalise de nombreuses cartes et atlas ainsi qu’une série de huit jeux pédagogiques dans le but d’enseigner la géographie et la cartographie2. L’objet de ce billet est d’analyser une carte datée de 1686 et signée par Pierre Duval trois ans après sa mort. Alors qu’il semble a priori difficile de réaliser une carte dans de telles conditions, tentons par ce billet de résoudre cette énigme.

Continuer la lecture de Comment faire une carte lorsqu’on est mort ?

Geoffrey Phelippot

Doctorant en histoire à l'EHESS

More Posts

  1. Pour une brève présentation de Duval par Stéphane Blond voir ICI []
  2. Voir en particulier mon mémoire de master : Geoffrey Phelippot, « Naissance de la géographie ludique au XVIIe siècle, les jeux pédagogiques de Pierre Duval », Mémoire de master en Histoire et civilisations, sous la direction de Lucien Bély, Paris, Université Paris-IV Sorbonne, 2016 []

Entretien Virtuel pour le tricentenaire de la mort de Nicolas de fer (1647-1720)

Le tricentenaire de la mort de Nicolas de Fer est l’occasion de revenir sur la carrière d’une figure polyvalente du monde de la cartographie à Paris. Tantôt cartographe, graveur, éditeur et marchand, Nicolas de Fer reste un personnage méconnu de l’histoire de la cartographie à l’époque moderne. À la manière des entretiens virtuels de l’IGN sur les géographes illustres, ce premier billet constitue une première entrée dans le carnet. Cet entretien présente le producteur et vendeur de cartes qui m’accompagne depuis bientôt trois années et qui devrait faire encore un bout de chemin avec moi. Continuer la lecture de Entretien Virtuel pour le tricentenaire de la mort de Nicolas de fer (1647-1720)

Geoffrey Phelippot

Doctorant en histoire à l'EHESS

More Posts